Cela fait deja plus de deux heures que Frederic est perche dans sonarbre, plus ou moins confortablement installe... Il a plu toute la nuit passee, il pleut et il pleuvra toute la journee sans interruption ce 22 decembre! Un ciel de plomb nous donne l'impression de vivre dans une cocotte minute.

Nous sommes une douzaine d'archers a avoir repondu presents a l'invitation de David pour participer a une "drucken" sur son magnifique territoire de chasse de Salency dans l'Oise.

Il pleut toujours et en plus le vent s'est leve faisant gentiment osciller la cime des arbres!... mal de mer garanti pour les estomacs sensibles!

Frederic a deja vu passer une superbe chevrette. La bredouille visuelle est deja evitee mais la pluie continue et il ne fait deja plus aussi chaud qu'apres avoir installe le "tree-stand"! Le temps s'ecoule...

Notre chasseur commence a ne plus trop y croire et se dit que l'apero et le repas chaud seront les bienvenus apres la chasse.

C'est a ce moment que "son Petit Prince" des forêts apparut comme par enchantement au pied de son affut. Frederic ne rêve pas. Venu d'on ne sait où, un chevrillard est la, tout pres. Notre homme se prepare tout d'abord mentalement a effectuer son tir. Il ne lui reste plus qu'a attendre un angle favorable, a armer et a decocher une fleche qui de toute evidence, ne pourra être que parfaite!

Oui, mais c'etait sans conter sur ce petit chevreuil qui devait être le plus fute de tout le territoire!

Bien sur toute l'eau du ciel leur tombait a tous deux sur la tête et notre bel animal se dit qu'il serait peut-être temps de se mettre a l'abri, ce qu'il fit en se gîtant le mieux possible dans les ronces et la vegetation arbustive du biotope!

 Notre animal presque completement dissimule ne pouvait plus être tire, et en plus, on ne tire pas sur un animal couche!

Resumons: Fred perche, le chevreuil gîte pratiquement a ses pieds et cette satanee pluie qui continue de nous percer jusqu'au plus intime de nos sous-vêtements!

Notre chasseur se dit que son gibier finirait par bouger mais le temps passant, il du se rendre a l'evidence; le petit cervide etait decide a passer la le reste de la journee!

Alors Frederic entreprit de le "deranger" un peu. Il commença par siffler legerement puis de plus en plus fort ce qui sembla plaire a notre bel animal qui tendit le cou comme pour mieux entendre. Ce devait être un chevrillard melomane!

Qu'a cela ne tienne, notre Nemrod se mit a lui parler doucement puis de plus en plus fort, pour finalement carrement l'invectiver. Mais, decidement, rien ne semblait indisposer le chevreuil qui, visiblement, etait de plus en plus interesse par les propos du chasseur.... Il est vrai que les enfants aiment qu'on leur raconte des histoires et que celles-ci les aident a s'endormir!!!!

La situation devenait presque ubuesque et semblait completement bloquee. C'est a ce moment que les Cinq coups de trompe annonçant la fin de traque se firent entendre. Evidemment, Fred qui continuait a caresser l'espoir de pouvoir effectuer un tir ne bougeait pas de son perchoir tout comme notre animal semblait camper sur ses positions!

Nous en serions toujours la, si le traqueur qui venait de sonner, intrigue par le fait que l'archer semblait ne pas l'avoir entendu, s'approcha et lui fit remarquer que la chasse etait terminee et qu'il pouvait descendre de son arbre!

Completement desabuse, notre chasseur lui indique la presence du chevrillard au pied de son affut et qu'il espere toujours que ce dernier daigne se lever, mais en vain!.... Il a fallu que le traqueur qui n'en croyait pas ses oreilles s'approche pour que notre petit prince de la forêt veuille enfin deguerpir en leur adressant un magnifique pied de nez!

C'est ainsi que Fred ,m'a conte cette belle anecdote sur le chemin du rendez-vous de chasse. C'est aussi sur ce même chemin que je lui ais promis de la raconter. C'est chose faite.

Le bel animal court toujours, j'espere pour longtemps encore. Je ne serai pas surpris qu'il raconte, lui aussi, a ses congeneres, avec un tout autre point de vue, le bon tour qu'il a joue a notre ami qui, j'en suis sur, ne s'en est pas encore remis!

..... Et la pluie continue a tomber, etouffant dans la forêt les rires des chasseurs et de leur gibier!

Christian Ancelet